Suivez C9info sur

Actualité

International : la Birmanie renoue avec ses vieilles habitudes

Publié dépuis

- Le

L’armée birmane a repris le contrôle du pays depuis quelques heures. Les dirigeants de la LND, Aung San Suu Kyi et le président de la République, Win Myint, ont été arrêtés. La communauté internationale a appelé à leur libération immédiate.

Le pays est désormais dirigé par le Général  Min Aung Hlaing. Ce dernier avait dénoncé des cas de fraudes lors des dernières élections législatives dans le pays qui ont vu la victoire d’Aung San Suu Kyi et de son parti la LND.

Les États-Unis et l’Australie ont rapidement réagi, appelant à la libération immédiate des dirigeants de la LND et au rétablissement de la démocratie.

« Les États-Unis s’opposent à toute tentative de modifier le résultat des récentes élections (…) et prendront des mesures contre les responsables », a averti la porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, dans un communiqué.

« Nous appelons les militaires à respecter l’état de droit, à résoudre les différends par des mécanismes légaux et à libérer immédiatement tous les dirigeants civils et autres personnes détenues illégalement », a fait valoir de son côté la ministre australienne des Affaires étrangères, Marise Payne.

De son côté, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a lui aussi condamné ce coup d’Etat.

Longtemps exilée en Angleterre, Aung San Suu Kyi, aujourd’hui âgée de 75 ans, est rentrée en Birmanie en 1988, devenant la figure de l’opposition face à la dictature militaire. Elle a passé 15 ans en résidence surveillée avant d’être libérée par l’armée en 2010, puis d’être de nouveau arrêtée à la faveur de ce coup d’Etat.

Alfred Zingué

C9info.com 

C9INFO SUR FACEBOOK

A LIRE EGALEMENT

Copyright © 2019 | Tous droits réservés exclusivement à C9info | Conçu & Développé par Weboffix